Le portrait dessin d’une petite fille d’Érythrée au turban inspiré d’une superbe photo du photographe français Eric Lafforgue. Un portrait en noir et blanc, élégant et gracieux, réalisé à l’aquarelle et à l’encre de Chine. La beauté africaine dans toute sa splendeur !

Portrait dessin d’une petite fille d’Érythrée au turban

La photo d’une petite érythréenne prise par Eric Lafforgue

Cette photo a été prise par Eric Lafforgue, un photographe de voyage français. Ex directeur général adjoint pour une société de téléphones mobiles, il est devenu photographe en 2006 suite à l’incroyable succès de ses photos. Il a voyagé dans de nombreux pays : Éthiopie, Kenya, Syrie, Jordanie, Iran, Afghanistan, Inde, Chine, Thaïlande… et Érythrée, où il a rencontré cette petite fille.
Les sourires que Lafforgue capte sont le fruit d’une véritable relation de confiance et d’une complicité établie avec ses modèles. Le portrait est pour lui avant tout un moyen de se rapprocher des gens. La photo de cette fillette en témoigne.
L’Érythrée est un petit pays du nord-est de l’Afrique situé au bord de la Mer Rouge. Il est bordé au nord par le Soudan et au sud par l’Éthiopie, dont il est indépendant depuis 1993. Le pays compte près de 6 millions habitants.

Le portrait d‘une petite fille coiffée d’un turban

Il s’agit du dessin d’une petite fille érythréenne, qui ne doit pas être bien loin de l’adolescence. De trois quart et photographiée légèrement en plongée, elle nous regarde en souriant avec ses dents. La jeune fille est très belle. Ses traits sont fins, sa bouche pulpeuse, et ses yeux rieurs sont d’un noir profond. Son nez et ses pommettes sont mouchetés de taches de rousseur ou de grains de beauté. Sa peau semble assez claire pour une africaine. Les reflets dans ses yeux font briller son regard et le rendent encore plus émouvant. La tête de la petite fille est coiffé d’un turban clair orné de motifs floraux. Le turban est un incontournable pour les femmes africaines. Plus qu’un simple accessoire de mode, c’est l’emblème même de leur féminité et leur identité. Il en existe de toutes les couleurs et avec tous les motifs !

Un dessin sobre et élégant en noir et blanc

J’ai laissé le dessin en noir et blanc, comme la photo d’origine. Je l’ai réalisé au crayon pour le visage et le turban, et à l’encre de Chine pour le fond. Cet inversion des contrastes donne l’impression que la jeune fille a la peau claire, ce qui brouille les pistes de ses origines. La lumière joue un rôle important dans le dessin. Elle illumine le visage de l’enfant et fait ressortir l’éclat de ses yeux et de son sourire. Un sourire sincère et pudique, qui contraste avec la noirceur du fond et l’absence de couleur. La chaleur qui se dégage de ce dessin n’a comme seule et unique source la joie de vivre de la petite fille. Telle un soleil, la fillette rayonne par sa beauté et sa gaieté communicative. J’ai traité le turban et le vêtement de manière plus brute afin d’attirer l’attention sur le visage gracieux et travaillé de l’enfant.