Si les portraits du monde sont un projet qui me tient très à cœur, j’ai parfois envie de me détacher des modèles photos pour laisser place à un peu plus de création artistique. Avec ce nouveau dessin au crayon et à l’aquarelle, je vous propose donc une création originale que j’ai intitulée « Jeune fille à la fleur de lotus ».

Portrait dessin d’Asie : la « jeune fille à la fleur de lotus »

Un portrait de David Lazar pris en Asie et détourné en une création originale

Mon ambition était de réaliser un dessin dans un style à la fois réaliste et stylisé, de manière à rester dans la continuité des portraits du monde tout en me permettant d’exprimer un peu plus librement mon propre style. J’aime m’inspirer de visages existants car selon moi la nature a cette incroyable faculté de créer l’harmonie dans la dissymétrie, chose que j’ai encore du mal à faire. Je me suis donc inspirée des traits d’une jeune vietnamienne photographiée dans un temple par David Lazar, photographe de voyage australien. J’ai laissé libre cours à ma fantaisie en donnant un style féerique au portrait. En effet sur la photo de David Lazar, le jeune femme était voilée, la tête et les yeux baissés, et tenait une bougie au creux de ses deux mains jointes. J’ai transformé la dimension spirituelle de cette image en une dimension plus poétique : j’ai conservé la tête baissée et la position des mains mais j’ai représenté la fille nue, les cheveux au vent, et j’ai remplacé la bougie par une fleur de lotus rose.

Le dessin d’une belle et mystérieuse jeune fille tenant une fleur de lotus

Ce portrait représente une jeune fille de type asiatique d’une grande beauté. Son visage inexpressif au teint diaphane, ses yeux de biches aux longs cils noirs et sa bouche ronde et ourlée lui confèrent une allure de poupée en porcelaine. Une grâce mêlée de fragilité, comme semblent l’indiquer son regard baissé, ses mains jointes et ses épaules nues. La fleur de lotus qu’elle tient précieusement dans le creux de ses mains, délicate et fragile, en est la métaphore. Comme la fleur de lotus qui ouvre ses pétales vers la lumière, les cheveux de la jeune fille se soulèvent autour d’elle, donnant au tableau une mystérieuse énergie. La scène est presque magique ! La fille et la fleur semblent connectées pour l’éphémérité d’un instant…

Un dessin tout en délicatesse, réalisé au crayon graphite et à l’aquarelle

Vous avez été nombreux à aimer le Portrait d’une jeune fille asiatique en geisha, sa sobriété et sa pureté. J’ai voulu réaliser ce dessin dans le même style, en reprenant les mêmes éléments : la nudité, la pudeur, l’association du noir et blanc avec juste un ou deux éléments en couleur, le tout dans un style graphique tout en finesse pour un rendu sensible et délicat.
La jeune fille du portrait a été réalisée uniquement au crayon graphite sur fond blanc. La seule note de couleur réside dans la fleur de lotus qu’elle tient entre ses mains. Je l’ai colorisée à l’aquarelle pour lui donner différentes nuances de roses, plus ou moins saturées, et conserver une unité avec le portrait de la geisha. Le fond blanc crée un contraste fort avec le portrait au crayon et fait ressortir les cheveux noirs de la jeune fille. Il lui apporte aussi une certaine pureté, une simplicité sans artifices qui est accentuée par la nudité du sujet. Rien ne vient perturber l’œil dans la contemplation de cette mystérieuse « déesse » à la beauté presque irréelle.