Le dessin d’un curieux petit garçon roux aux taches de rousseur d’après une magnifique photo de Brok Elbank, photographe anglais. Un portrait stupéfiant de beauté et d’originalité, qui fait l’apologie de la différence !

Portrait dessin d’un petit garçon aux tâches de rousseur

La photo d’un petit garçon anglais prise par Brok Elbank

La photo a été prise par Brok Elbank, un photographe anglais vivant à Sidney, en Australie. Le photographe tire le portrait de gens aux physiques atypiques, originaux et pas forcément reconnus comme universellement beaux (barbus, tatoués, roux…). Il célèbre la beauté de chaque personne, quelle qu’elle soit.
Depuis 2012, il photographie les peaux couvertes de taches de rousseur. Le projet s’appelle « Freckles » (taches de rousseur en anglais) et révèle toute la beauté exceptionnelle de ces petites pigmentations pourtant si mal aimées. Avec ses clichés en plan rapproché, le photographe livre un combat contre les préjugés liés aux taches de rousseur. Depuis 2015, il a déjà photographié plus de quatre-vingt dix portraits, tous aussi saisissants les uns que les autres, et projette d’en présenter cent cinquante pour sa prochaine exposition en 2017.
« J’ai toujours aimé les taches de rousseur » confie Elbank. « Ce que je trouve intéressant chez les gens qui en ont, c’est que beaucoup se sont battus avec depuis leur enfance et arrivés à l’âge adulte, soit ils les haïssent, soit ils s’en sont accommodés, soit ils les aiment ! »
Le garçon qui pose sur ce portrait se prénomme Eli et a six ans. Il vit en Angleterre.

Le dessin d’un petit garçon roux aux taches de rousseur

J’ai dessiné ce petit garçon car il est doté d’une beauté surprenante. Ses cheveux sont d’un roux intense qui contraste fortement avec sa peau pâle et laiteuse. Le rose éclatant de ses lèvres ressort également sur son visage clair. Sa figure est bardée de taches de rousseur et ses yeux sont d’un bleu angélique. Sa peau est si fine qu’on devine les veines dessous ! Cet enfant a quelque chose d’irréel avec sa pureté, ses couleurs… On croirait voir un elfe ou un angelot ! Il nous tourne à moitié le dos mais nous regarde par dessus son épaule, interloqué. Ses sourcils froncés marquent son caractère effronté et buté. Il semble nu comme le montrent ses épaules découvertes et sa position peut être interprétée comme de la pudeur. L’absence de vêtements rend la blancheur de sa peau encore plus frappante et il n’en est que plus beau !

Un dessin aux crayons de couleur d’une grande simplicité

Ce que j’ai aimé sur la photo de base, c’est son côté à la fois épuré et efficace. Il n’y a aucun artifice. Ni fond, ni vêtements ni accessoires. Juste l’enfant et sa beauté mise à nu. J’ai trouvé cette simplicité si belle et si percutante que j’ai voulu la conserver dans mon dessin. L’absence de contraste entre la peau claire du garçon et le fond blanc attire naturellement l’œil sur les couleurs du dessin, à savoir l’orange des cheveux, le bleu des yeux et le brun des taches de rousseur. L’enfant se détache du fond grâce aux ombres qui marbrent sa peau. Il ne se fond donc pas totalement dans le blanc du papier. L’utilisation des crayons de couleur permet d’avoir à la fois de la douceur dans le rendu et de l’intensité dans les couleurs.