Le portrait dessin d’un jeune homme européen à la capuche, d’après une photo de Daria Owerko, jeune photographe polonaise. Un dessin contrasté et envoûtant, tout en noir et blanc. Une surprise vous attend à la fin de la vidéo du speed drawing !

Portrait dessin d’un jeune homme européen à la capuche

Un portrait dessin d’après une photo de Daria Owenko

Ce portrait dessin est inspiré d’une photo prise par Dario Owerko, une jeune photographe amateur polonaise. Elle photographie des portraits, des paysages, des ambiances,… en noir et blanc comme en couleur. Son style est très moderne et urbain. La photo qui m’a servie de base pour ma création représente un jeune homme de face en plan rapproché, le visage en partie dissimulé par une veste rabattue sur sa tête. Son œil gauche est caché, ce qui décuple l’intensité de son regard. La photo est en noir et blanc et très contrastée. La zone la plus clair est le blanc de l’œil du garçon ; tout le reste de son visage est dans l’ombre. Cet œil unique accapare l’attention du spectateur et devient l’élément essentiel de la photo.

Un jeune homme européen au regard énigmatique

Ce portrait est à l’origine celui d’un jeune homme européen aux cheveux bruns et aux yeux clairs. Tel un cyclope il nous regarde de son œil scintillant. Des mèches de cheveux en bataille lui tombent sur le front, lui donnant un air effronté. Il a les traits fins, des pommettes saillantes et des lèvres pulpeuses. Il arbore une légère barbe. Le jeune homme est impassible et ne sourit pas. Le noir et blanc accentue encore davantage sa froideur. Sa beauté, son visage fermé et son attitude rebelle lui donnent des airs d’adolescent. L’œil est au centre de la composition. Tout tend à le mettre en valeur : sa position centrale, les contrastes, l’ombre de la capuche, le regard fixé sur le spectateur, l’absence d’expression… Fasciné, on s’interroge. Si les yeux sont le miroir de l’âme comme on le prétend, qu’y a-t-il derrière cet œil brillant et envoûtant ? Qui est ce jeune homme au regard si énigmatique ?

Un dessin tout en contraste, sombre et envoûtant

J’ai choisi de donner un style encore plus sombre au dessin. J’ai décentré le portrait de manière à créer un fond dans la partie gauche et à placer l’œil au milieu du dessin, ce qui le rend encore plus important. J’ai traité le dessin avec deux techniques différentes : le crayon pour le jeune homme et l’encre de chine pour le fond. Le noir profond de l’arrière-plan donne une ambiance encore plus obscure et mystérieuse et durcit encore davantage le visage du garçon.

Un portrait détourné pour devenir une création originale

A la fin du dessin, j’ai eu envie de partir dans l’improvisation et de réinterpréter le dessin de manière totalement libre. Cet œil captivant m’inspirait. Il ressemblait à un astre brillant dans une nuit abyssale… Soudain une image m’est venue. Ce visage ne pouvait-il pas être autre chose qu’un visage ? Ne pouvait-il pas ouvrir sur d’autres perspectives ? Je suis alors partie dans le fantastique ! J’ai repris les lignes du visage pour en faire un paysage galactique, les lèvres du garçon devenant l’horizon d’une planète et sa peau un ciel rempli d’astres et de constellations. Le jeune homme prend alors des allures de magicien et sa veste devient une cape magique, ouvrant sur l’immensité de l’univers. Le contraste entre ce vide infini, sans horizon, et le noir impénétrable et oppressant autour du personnage me semblait intéressant. De plus, la photo d’origine étant en noir et blanc, j’ai eu envie d’y apporter de la couleur. Mais je tenais malgré tout à conserver une dualité, entre dessin en couleur et dessin en noir et blanc. En transformant le visage du garçon en monde parallèle, j’ai pu y apporter de la couleur. Les constellations roses, jaunes, vertes et orangées se mêlent au bleu sombre de l’univers et créent une explosion colorée ! L’aquarelle m’a permis ces effets de fusions entre les couleurs. Pour représenter les étoiles j’y ai ensuite projeté de la peinture acrylique blanche à l’aide d’une brosse à dent. Enfin pour donner du contraste et faire ressortir les traits du visages, je les ai repassés au stylo noir, ainsi que quelques mèches de cheveux pour effectuer la transition entre le vêtement au crayon et le visage contrasté à l’aquarelle.