Laissez-vous enivrer par la beauté exotique de cette splendide jeune femme tibétaine, souriante et coquette… Un dessin frais et coloré d’après une photo de Mihaela Noroc, jeune photographe roumaine.

Portrait dessin d’une splendide jeune femme tibétaine

La photo d’une tibétaine prise par Mihaela Noroc

Ce dessin a été réalisé d’après une photographie de Mihaeala Noroc, une jeune photographe originaire de Roumanie. La jeune femme a voyagé dans trente-sept pays du monde dans le but de photographier la beauté plurielle des femmes et promouvoir la diversité féminine. Elle a ainsi pu constituer son « Atlas of Beauty » (l’Atlas de la beauté). Mihaela veut montrer que chaque femme est unique et possède une force en elle. Elle se révolte contre les diktats qui tentent de formater la femme pour la conformer aux canons de beauté occidentaux. Pour elle, c’est la différence qui fait la beauté de chaque femme. Au-delà de la dimension esthétique, la photographe espère que son projet restera « un témoin de la diversité des cultures et traditions » de son époque.
Mihaela Noroc a photographié cette jeune femme tibétaine lors d’un voyage en Chine, sur le plateau tibétain. Cette photo reste énigmatique car la photographe n’a pas communiqué les circonstances de cette rencontre ni même l’histoire de cette jeune femme, comme elle a l’habitude de le faire.

Le portrait d’une belle jeune femme au sourire discret

Ce portrait est celui d’une jeune femme tibétaine. Celle-ci est représenté en buste, de face. Elle nous sourit timidement et ses yeux naturellement bridés se plissent encore d’avantage. Son expression est douce et bienveillante. La pâleur de son visage, qui contraste avec ses joues colorées, et son calme plein de pudeur lui confèrent un air de divinité bouddhique. Un sentiment de sérénité se dégage de cette image presque iconique. L’atmosphère qu’elle émane est joyeuse comme un retour de printemps. Les couleurs sont chaudes et acidulées (rouge, orange, rouge framboise, vert pomme) et réveillent le teint de la jeune femme. Son visage ovale est couvert de petites tâches de rousseur.
La jeune tibétaine est très coquette : de longues boucles d’oreilles pendent à ses oreilles et elle porte un long collier de perles orangées et turquoise.
Les plis de son écharpe et la superposition des pièces de tissus qui la couvrent instaurent un mouvement, une dynamique dans la composition. Ses cheveux noués volent au vent et ses joues sont pigmentées de rose. Tous ces éléments évoquent le climat venteux du plateau tibétain.

Une réinterprétation plus colorée pour un dessin plein de gaieté

Avec ce dessin, j’ai voulu donner le change en montrant une image plus joyeuse du Tibet que celle véhiculée par mes précédents portraits. En réinterprétant la photo, j »ai voulu donner encore plus de gaieté, de couleur et de peps au portrait de cette jeune femme souriante et épanouie. Pour cela, j’ai réalisé une première esquisse du dessin au crayon, puis je l’ai colorisé à l’aquarelle. J’ai veillé à conserver des teintes vives pour ne pas ternir le portrait. Enfin, pour la touche finale, je placée la tibétaine sur un fond vert pistache pour réveiller la couleur bordeaux de son écharpe, qui lui est complémentaire. Ces couleurs acidulées réveillent le portrait et lui apportent encore plus de fraîcheur.