Direction la Polynésie avec ce superbe portrait à l’aquarelle d’une vahiné à la fleur de Tiaré, inspiré d’une photo d’Adolphe Sylvain prise à Tahiti. Un dessin doux et mélancolique, aux couleurs du Pacifique.

Portrait dessin d’une jolie vahiné à la fleur de Tiaré

Une photo prise par Adolphe Sylvain à Tahiti dans les années 60

La photo qui m’a inspirée pour ce nouveau portrait du monde a été prise par Adolphe Sylvain, un photographe et cinéaste français né en 1920. Il a photographié des vahinés entre 1946, date de son arrivée à Tahiti, et 1991. La photo représente une jeune et belle vahiné en train de confectionner une couronne de fleurs. Elle est photographié de buste sur la plage, les yeux baissés sur son ouvrage. Ses seins sont nus et sa peau luisante brille au soleil. Les vahinés s’enduisent la peau de Monoï pour la rendre plus douce et la protéger du soleil. Elle porte une fleur de Tiaré dans ses cheveux détachés. La photo est entre le sépia et la couleur, ce qui lui donne une ambiance nostalgique. Elle date en effet des années 1960 ou 70.

Le portrait d’une vahiné avec une fleur de Tiaré dans les cheveux

Ce dessin portrait représente une vahiné (femme ou épouse en tahitien). La jeune fille a le buste nu et les yeux baissés. Une fleur de Tiaré décore son épaisse chevelure crépue. Le Tiaré est l’emblème national de la Polynésie française. Les femmes tahitiennes ont pour coutume de porter la fleur de Tiaré derrière l’oreille (droite si elles sont célibataires et gauche si elles ont mariées ou prises). Le Tiaré sert également à la fabrication du Monoï, un soin corporel et capillaire très utilisé par les Tahitiens. Le liquide laiteux obtenu par la fermentation de la fleur de Tiaré mélangé à du coco râpé est très parfumé et constitue une excellente couche protectrice pour la peau et les cheveux. Il donne à la peau des vahinés une brillance et une douceur qui les rendent encore plus belles. Le mythe de la vahiné a toujours existé. En effet la beauté des femmes du Pacifique alimente les fantasmes et symbolise l’exotisme et la sensualité.

Un dessin mélancolique, doux et coloré

L’arrière-plan était à l’origine une plage à l’eau transparente. J’ai choisi de le réinterpréter de manière plus abstraite en m’inspirant des motifs traditionnels tahitiens. J’ai juxtaposé verticalement trois bandes différentes : une bleue, une rouge et une jaune-orangée, qui évoquent les tissus tahitiens. Cette verticalité introduit une dynamique qui reprend la direction du regard de la vahiné : on est happé vers le bas. La composition simple et ornementale produit un effet apaisant sur celui qui la regarde. Les couleurs chatoyantes du fond font ressortir la peau cuivrée et satinée de la jeune vahiné. Elles amènent de la gaieté et contrastent fortement avec le sentiment mélancolique suscité par le calme de la jeune femme. Sensualité, fraîcheur et douceur se dégagent de ce dessin à l’atmosphère exotique.

Portrait dessin d'une petite fille de Bora Bora à la fleur de Tiaré